SAINTE GENEVIEVE

  On attribuait à sainte Geneviève un pouvoir miraculeux contre certaines maladies. Dans notre région, plusieurs fontaines sont placées sous son invocation : à Montlognon, à Néry et à Saintines.

  Une ancienne de Montlognon nous raconte le pèlerinage qui avait lieu tous les ans à Montlognon.

  A quelques pas de la petite route, entre champs et pâturages, la source, qui était en ce temps là bien entretenue, alimentait une cressonnière. Les immenses marronniers qui l’ombrageaient existent encore, magnifiques, encadrant un modeste calvaire.

  La tête de notre petite troupe, qui suivait la bannière de sainte Geneviève flottant au vent (la sainte y est brodée en tenue de bergère gardant un mouton), était toute immaculée : car monsieur le curé et ses enfants de chœur avaient enfilé leur surplis de percale amidonnée ; les communiantes de l’année avaient revêtu leur belle robe empesée ; les jeunes filles enfants de Marie étaient liliales sous leur voile blanc, elles portaient la châsse de sainte Geneviève sur leurs épaules ; les petits enfants étaient couronnés de fleurs de tissu ou de papier blancs. Les grandes personnes fermaient la marche.

  Quel plaisir c’était de chanter à gorge déployée, tous ensemble et dans l’air pur des champs le cantique de sainte Geneviève. 

  Nous arrivions au calvaire qui pour cette occasion avait été décoré de roses de Noël, de fleurs de papier, de lierre. Monsieur le curé bénissait la source et l’assemblée récitait quelques prières. Puis le cortège rentrait au village pour terminer l’office des vêpres. Après … on partait « à nos maisons » tout en « babénant », le cœur léger du partage d’un bon jour. Où sont ces fêtes d’avant guerre… ?

(Extrait de La Rurale n°15, Hiver 1981)

Fontaine Ste Genevieve

 

© 2014 STR